Lotus Elise MK1

En 1994, une équipe menée par Julian Thomson se lance dans la conception d’une voiture de sport alors que la société Lotus Cars vit des heures difficiles et que l’équipe Lotus de F1 disparaît.

Après d’inévitables délais, les premiers modèles sont commercialisés fin 1996. L’Elise fascine les journalistes auto par son excellente tenue de route et ses performances remarquables étant donné sa faible puissance.

La revue Echappement titre par exemple « Fantastic job » en octobre 1996.

L’Elise est tarifée 165 000 F en France en 1996, mais ce prix n’inclut pas une liste importante d’éléments de confort dont certains sont quasi-indispensables tels que les repose-pied passager ou le pré-équipement autoradio.

Si l’Elan M100 (lire aussi avait heurté les puristes en offrant un moteur à l’avant et la traction avant, l’Elise revient à la base typiquement Lotus : légèreté (720 kg), propulsion, moteur arrière.

Adieu aussi les moteurs japonais issus de la banque d’organe GM (Isuzu) et retour à l’english touch avec un moteur Rover K d’1,8 litres de cylindrée (pour des puissances variant de 118 à 190 ch, en passant par 143 ch).

Rien d’énorme, mais suffisamment de chevaux pour rendre ce petit kart extrêmement amusant à conduire.

Le modèle présenté est dans sa configuration 100% d’origine, cette petite Lotus n’a jamais été transformé ou tunée comme c’est bien souvent le cas, ce qui en fait un très bel exemplaire conservé quasiment dans un état neuf.

Tout se qui fait qu’une lotus est est une Lotus est présent dans cette auto: une carrosserie légère, des masses judicieusement positionnées, un petit moteur joueur et,..c’est tout.

Cette auto est addictive tant elle donne du plaisir avec juste ce qu’il faut de déraisonnable.

Caractéristiques

Année : 1998

Carrosserie : Targa

Couleur : Gun metal  

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle

Cm3 : 1800 cm3

CV : 120