Flip book element

Porsche 911 3.2 Speedster 1989

Rendant hommage aux lignes intemporelles de l’historique Porsche 356, la 911 Speedster de 1989 posséde des lignes élancées, un cadre de pare-brise en aluminium incliné et une hauteur inférieure de 8 cm par rapport à la version standard, sans oublier son couvre capote en fibre de verre à double bosselage, qui lui offrent son look unique.

Basée sur la 3.2 Carrera, on retrouve sous son capot un moteur six-cylindres de 3,2 litres de cylindrée, délivrant 231 chevaux et associé à une boîte manuelle à cinq rapports G50.

Chiffres de production : 2 274 exemplaires dont 171 en version étroite, 2 102 en version Turbo Look avec conduite à gauche et 1 en version Turbo Look avec conduite à droite.

Le modèle présenté est dans un état neuf avec un kilométrage original inferieur à 24.000 kms.

Il est doté de sièges Turbo et d’une radio Porsche Classic moderne avec une navigation.

Les Speedster de cette génération sont les plus recherchés des connaisseurs, celui-ci représente une l’opportunité rare de posséder un modèle quasiment neuf.

Elle est prête, aucun frais n’est à prévoir, il ne vous reste plus qu’à lui faire parcourir ses prochaine kilomètres à son volant.

 

Caractéristiques

Année : 1989

Carrosserie : Speedster

Couleur : Rouge Indien

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle G50

Cm3 : 3200 cm3

CV : 231

Catégorie :
Lire la suite

Delahaye 135 Blasquez 1937

1937 Delahaye 135M Biplace course reconstruction par Blasquez

Carte grise française

Châssis n° 26809

Moteur n°801438

– Réalisation soignée

– Mécanique envoûtante

– Un mythe accessible

 

Cette Delahaye a été réalisée par Blasquez, restaurateur de Perpignan, en 1983. Parti d’un châssis de berline raccourci, ce dernier a réalisé une belle carrosserie en aluminium proche des versions 135 qui s’illustrèrent aux 24 Heures du Mans.

Cette Delahaye 135 dont le moteur est du type 5S103, accouplé à une boîte électromagnétique Cotal fût achetée par un amateur de la région de Toulouse en 1985, elle sera ensuite acquise par un collectionneur avisé de l’Allier en 1997 qui la vendra à son propriétaire actuel en 2000.

Ce dernier a participé à de nombreux rallyes lointains à son volant, parcourant au total près de 35 000km, si bien que cette voiture est bien connue des connaisseurs. Elle a bénéficié d’une peinture neuve au cours des années 2000 et sa mécanique a également été entièrement restaurée en 2006.

Un essai en compagnie du propriétaire a permis de constater le bon fonctionnement de l’ensemble, avec pour fond sonore le bruit rageur et caverneux de sa mécanique : nous étions bel et bien à bord d’une voiture de course des années 30 !

Ce rêve est aujourd’hui accessible grâce à cette réplique soignée, pour une somme qui ne permettrait pas d’en construire une identique aujourd’hui.

Caractéristiques

Année : 1937

Carrosserie : Barquette course

Couleur : Bleu de France

Énergie : Essence

Transmission : Electromagnétique Cotal 4 vitesses 

Cm3 : 3557 cm3

CV : 95

Catégorie :
Lire la suite

Aston Martin DBS Vantage 1968

L’Aston Martin DBS 6 cylindres fut longtemps une mal-aimée : coincée entre les mythiques DB4, DB5 et DB6 d’un côté, et par ses déclinaisons V8 de l’autre, la première des DBS (et aussi la plus fabriquée de la série) faisait figure de parent pauvre. Aujourd’hui les choses ont bien changé, et certaines DBS L6 (les Vantage) s’échangent à des tarifs supérieurs aux versions à moteur V8.

Dès 1963, David Brown, propriétaire de la firme Aston Martin depuis 1947, réfléchissait à l’opportunité de produire une voiture à moteur V8. Il demanda donc à Tadek Marek de lancer l’étude d’un tel moteur tandis qu’Aston Martin se lançait dans le projet d’un coupé 2 portes 4 places qui viendrait se positionner au-dessus de la DB6.

Le mauvais démarrage de la DB6 inquiétait Brown, qui demanda alors à ses équipes ainsi qu’au carrossier Touring de plancher sur une remplaçante. Il fallait impérativement sortir une voiture d’allure moderne quand la DB6, au style très proche de la DB5, semblait dépassée.

Deux prototypes furent réalisés sur la base des dessins de Touring afin de tester les réactions du public aux salons de Londres, Paris et Turin 1966. Malgré tout l’intérêt de ces deux modèles, personne n’est réellement satisfait : ni les visiteurs, ni David Brown lui-même.

Touring, alors en difficulté financière, semblait peu propice à réaliser une voiture marquante pour Aston Martin, et Brown préféra faire appel à un nouveau designer plus à même de comprendre ses attentes : William Towns, tout juste arrivé chez Aston en provenance de chez Rover.

Pour le V8, il faudra attendre. En cette année 1967, il fallait se rendre à l’évidence, le moteur conçu par Marek n’était pas prêt. Testé en compétition, celui-ci avait cassé dès le premier tour. Pour fiabiliser ce nouveau bloc, il fallait du temps.

David Brown décida alors de changer de fusil d’épaule : en attendant que le V8 soit opérationnel, les DBS récupéreraient le fameux 6 en ligne de la DB6. Paradoxalement, dans sa configuration de base (282 chevaux, 4 litres), la DBS plus grosse et plus lourde s’avérait moins performante que la DB6 toujours produite (jusqu’en 1970).

Certes, Aston Martin s’était engagé volontairement dans le monde du Grand Tourisme plus que du sport, mais il restait une clientèle attachée à la performance. Aussi, on proposa dès le lancement de la DBS une option Vantage permettant, grâce à 3 carburateurs Weber double corps, de faire passer la puissance à 330 chevaux.

Cette DBS Vantage Matching numbers fût restaurée il y a quelques années et maintenu parfaitement depuis, le propriétaire actuel la possède depuis plus de 10 ans et a fait plusieurs milliers de kilomètres à son volant.

Scrupuleusement entretenue par des experts de la marque, elle fonctionne parfaitement.

D’importants documents d’origine et un  dossier de factures accompagne cette fabuleuse auto.

Dernière Aston Martin à porter les prestigieuses initiales DB, elle saura vous enchanter au fil des kilomètres.

Aucun frais à prévoir, elle est prête à vous conduire à son volent vers d’innombrables moments uniques.

Caractéristiques

Année : 1968

Carrosserie : Coupé

Couleur : Olive green

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 5 vitesses 

Cm3 : 4000 cm3

CV : 330

Catégorie :
Lire la suite

Jaguar XK 120 Fixed Head Coupé

William Lyons, le fondateur de Jaguar était soucieux de développer la compagnie qu’il avait créée 20 ans plus tôt. Il réalisa qu’il fallait dorénavant construire ses propres moteurs au lieu de se fier à des constructeurs extérieurs comme il l’avait fait jusqu’alors ce qu’il fit en créant le célèbre moteur XK.

Il n’y a eu que cinq modèles sportifs dans toute l’histoire de Jaguar. Cela montre que la compagnie a toujours créé du premier coup des automobiles qui resteraient longtemps en production au prix de modifications mineures.

La XK vient en second dans ce palmarès derrière celle qui lui a succédé, la E-Type, peut-être plus connue. Mais la XK a représenté une révolution identique quand elle est apparue en 1948 en offrant un rapport qualité / prix qu’aucun autre constructeur ne pouvait atteindre.

Après la tonitruante présentation du roadster XK 120 en 1948, Jaguar lance au Salon de Genève en mars 1951 la version coupé, appelée Fixed-Head Coupe symbolisée par les lettres FHC.

La ligne générale est identique à celle du roadster mais un pavillon à la forme extraordinaire a été ajouté faisant un ensemble d’une incomparable beauté. Le coupé est une sublime voiture de sport vendue à l’époque pour le tiers du prix d’une Ferrari.

Bien plus rare que le roadster, le coupé est une icône au même titre que sa devancière.

Le modèle présenté a été intégralement restauré à très haut niveau il y a quelques années, en 2019, le propriétaire souhaita rendre sa voiture plus facile à utiliser et entreprit les modifications suivantes: (modification toutes réversibles)

  • Pose d’un ventilateur électrique
  • Allumage électronique
  • Direction assistée électrique
  • Boite de vitesses 5 rapports
  • Freins à disques assistés à l’avant
  • Fabrication de sièges Bacquet
  • Pneus Avon turbosteel

Elle est aujourd’hui dans un état exceptionnel et ces modifications en font une XK 120 utilisable au quotidien et très agréable en rallyes.

 

Caractéristiques

Année : 1953

Carrosserie : Coupé

Couleur : Bleu marine

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 5 vitesses 

Cm3 : 3400 cm3

CV : 160

Catégorie :
Lire la suite

Jaguar E-Type ots Série 1

Nous avons presque tout lu, ou entendu, à propos de la Jaguar Type E. Ce mythe roulant va effectivement marquer de son indélébile empreinte l’Histoire automobile. Sa beauté, ses performances, son comportement routier de premier plan et sa «relative» accessibilité sont autant d’atouts qui la propulseront sur le devant de la scène.

Lancée en 1961 pour remplacer les non moins célèbres XK, elle en reprend le bloc moteur 3.8l 6 cylindres et propose de nouveaux développements techniques. Elle possède 4 roues indépendantes équipées de freins à disque et une toute nouvelle suspension arrière dotée de quatre amortisseurs télescopiques avec ressorts intégrés.

En 1964, La série 1 reçoit un bloc réalésé à 4.2l développant 265 ch. Elle bénéficie aussi d’une boite de vitesses entièrement synchronisée et d’un système de refroidissement amélioré, et conserve ses phares carénés.

Le modèle présenté a été intégralement restaurée il y a quelques années par l’ancien propriétaire, le propriétaire actuel a quant à lui fait changer la teinte originale qui était Primerose yellow pour la doter d’un très seyante robe Gun Metal en profitant au passage pour faire monter une direction assistée Electrique.

Cette Type E est prête pour parcourir des milliers de kilomètres sans réserve et n’a aucun frais à prévoir.

Caractéristiques

Année : 1967

Carrosserie : Roadster

Couleur : Gun Metal

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 4 vitesses 

Cm3 : 4200 cm3

CV : 265

Catégorie :
Lire la suite

Alfa Roméo 6C 1750 Compressore Zagato

Évolution de la « 6C 1500 », l’Alfa Romeo 6C 1750 est une pierre angulaire, un véritable mythe dans l’histoire d’Alfa Romeo et de la compétition automobile en général.

La nouvelle Alfa Romeo 6C 1750 de la fin des années vingt est proposée avec quatre types de carrosseries : Sport, Berline, Torpédo et Spider, auxquelles s’ajoutent les Super Sport. Avec l’arrivée des 4e et 5e séries, la gamme s’enrichit encore grâce aux versions spider et cabriolet appelées Gran Sport et caractérisées par l’utilisation du compresseur volumétrique.

Sur le châssis des plus puissantes 6C 1750 Gran Sport, le carrossier milanais Zagato réalise plusieurs spiders sport qui deviendront célèbres.

Le moteur, conçu par Vittorio Jano et qui est une évolution du moteur précédent « 6C 1500 », est un six cylindres en ligne de 1752 cm3, double arbre à cames en tête et suralimenté par compresseur volumétrique à lobes.

Au début, le six cylindres en ligne avait une puissance de 85 chevaux transformés en 102 chevaux dans les versions « Testa Fissa ».  Avec un poids de 840 kg, cette 1750 GS atteint les 170 km/h.

La célèbre 6C 1750 Gran Sport est justement un modèle carrossé par Zagato.

Sa notoriété résonne encore aujourd’hui dans les magazines sur papier glacé et sur les affiches des plus grands événements évoquant les courses historiques.

Son museau avec ses trois phares rouges est dans le cœur de tous les passionnés, et pas seulement des Alfistes.

Le modèle présenté fût livré neuf en Angleterre avec une carrosserie Gran Turismo, c’est vers 1940  qu’elle sera transformée dans les usines Zagato avec une carrosserie Gran Sport.

Vendue à John Melville Smith, elle participera au Prescott Hill Clim avec M. Melville Smith à son volant.

Le propriétaire actuel la possède depuis 1997, il a participé à la mille Miglia et à de nombreux autres rallyes prestigieux. Elle a participé à un rallye au Luxembourg en Juin 2021.

Elle est parfaitement entretenue depuis 1997, un très épais dossier de factures en atteste.

Elle a sa carte FIVA et son dossier FIA, au cours des années elle fût partiellement restaurée mais reste en grande partie en état d’origine.

La sellerie a été remplacée dernièrement mais les peaux d’origine ont été conservées.

En parfait état mécanique, cette Alfa Roméo 6C est prête pour être utilisée sans réserve.

 

Caractéristiques

Année : 1930

Carrosserie : Roadster

Couleur : Rouge

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 4 vitesses 

Cm3 : 1750 cm3

CV : 85

Catégorie :
Lire la suite

Porsche 911 3.2 Jubilée

1989 PORSCHE 911 CARRERA 3.2 LITRES CABRIOLET ’25 JAHRE 911′ MODÈLE JUBILÉ – UN DES 43 EXEMPLES CONSTRUITS

  • Modèle Jubilee ’25 Jahre 911′ ultra-rare
  • Année de production finale du modèle G avec la boîte de vitesses G50
  • Peinture spéciale et intérieur crème exclusif au modèle jubilée
  • De nombreuses options d’usine
  • Seulement 108 000 kilomètres

C’est pour célébrer les 25 ans de production de la 911 que ce modèle fut proposé à partir de l’été 1988 en édition spéciale Jubilée : la « 25 Jahre 911 ».

Différentes versions ont été construites pour les trois marchés les plus importants de Porsche : les États-Unis, le Japon et l’Allemagne.

Le modèle proposé ici est une version allemande, qui se distingue par sa peinture spéciale bleu/vert métallisé et son intérieur en cuir Perlgrau , avec des garnitures en bois spéciales sur le tableau de bord et divers autres détails spéciaux.

Contrairement aux versions construites pour les autres marchés, le modèle allemand n’était pas équipé d’une plaque « 25 Jahre 911 » sur le tableau de bord ; cependant, seules les voitures allemandes avaient l’ajout d’un indicateur de température extérieure numérique dans la console centrale.

De plus, ces voitures de série spéciale étaient équipées de tous les luxes disponibles, y compris le réglage et le chauffage électriques des sièges, des tapis spéciaux, une capote électrique et la climatisation.

Cette 911 ‘Jubilee’ a été livrée neuve en Allemagne avec une peinture métallisée Dunkelblau (code Porsche 34S) comme confirmé par le certificat d’authenticité.

Selon le Musée Porsche de Stuttgart (où un exemplaire identique a été présenté pour célébrer le 50e anniversaire de la 911 en 2013), seuls 43 exemplaires de cette version ont été construits.

Cette voiture a été livrée neuve par le concessionnaire officiel Porsche Auto Rossel GmbH à Wiesbaden à son premier propriétaire allemand.

En octobre 1992, la 911 passa à son deuxième propriétaire, un architecte et passionné de Porsche de Milan, en Italie, qui en sera le gardien pendant près de 25 ans avant que cette voiture rare ne trouve le chemin des Pays-Bas. En Italie, la voiture a été utilisée avec parcimonie, ce qui explique l’état impeccable de l’intérieur Perlgrau difficile à nettoyer. Le kilométrage enregistré d’environ 108 000 kilomètres est considéré comme correct; cependant, il n’y a pas de factures de service pour confirmer ou garantir ce kilométrage.

En 2016, la voiture a fait l’objet d’une nouvelle peinture professionnelle de très haut niveau dans, bien sûr, sa couleur d’origine.

L’intérieur bien conservé reste dans son état d’origine et se présente magnifiquement, tandis que le moteur et la boîte de vitesses correspondants sont réputés fonctionner parfaitement, après avoir été soigneusement entretenus. La dernière grande révision a eu lieu en juin 2017 (à environ 107 000 kilomètres enregistrés).

Cette édition limitée ultra-rare 911 est livrée avec un certificat d’authenticité Porsche ; tous les livres et outils, y compris le compresseur ; roue de secours et cric; le carnet d’entretien d’origine ; facture de la récente remise en peinture professionnelle ; et papiers d’immatriculation néerlandais.

 

Caractéristiques

Année : 1989

Carrosserie : Cabriolet

Couleur : Bleu Métal

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 5 vitesses 

Cm3 : 3200 cm3

CV : 231

Catégorie :
Lire la suite

Jaguar XK 120 ots

La Jaguar XK120 est la première voiture de sport que Jaguar a produit après la guerre. Ce modèle a été construit entre 1948 et 1954. Le concept de la XK120 a été présentée en 1948 lors du « British International Motor Show » et le design y a connu un tel succès que Jaguar a décidé de mettre la voiture en production.

Son nom réfère à sa vitesse de pointe de 120 mph (193 km/h) et elle peut être considérée comme la voiture de production la plus rapide de cette époque. La XK 120 était disponible en trois versions : roadster (OTS : Open Two Seater), Drop head Coupe (DHC) et Coupe (FHC, Fixed Head Coupe).

Le modèle présenté et une XK 120 ots (open two seaters), l’appellation de Jaguar pour les carrosseries roadster a été intégralement restauré il y a quelques années au plus haut niveau, sa peinture British Racing Green s’accorde parfaitement avec  son intérieur en cuir biscuit.

Quelques améliorations ont été faites en 2020 pour en faciliter l’utilisation et en faire la voiture parfaite pour rouler tous les jours et participer à des rallyes.

Il est important de noter que ces améliorations ont été faites de façon à être totalement réversibles, les pièces originales ont été conservées.

  • Radiateur en aluminium doté d’un ventilateur électrique avec thermostat
  • Freins à disques avec assistance à l’avant
  • Allumage électronique
  • Direction assistée
  • Boite 5 vitesses

Cette XK 120 ots est faite pour rouler et en profiter, aucun frais n’est à prévoir.

Caractéristiques

Année : 1954

Carrosserie : Roadster

Couleur : British Racing Green

Énergie : Essence

Transmission : Manuelle 5 vitesses 

Cm3 : 3400 cm3

CV : 160

Catégorie :
Lire la suite

Create a Flip Book for any product category. You can also select custom posts.